ANDALOUSIE, Espagne

Un petit voyage de 10 jours Algarve & Andalousie, pour faire le plein de soleil avant d’affronter le froid et l’hiver. Nous avons choisi de partir en round trip, pour gain de temps et d’argent. Vols A/R Paris – Faro, location d’une petite voiture et en route :).

> Pour voir l’Algarve c’est ici <

SEVILLE

Nous y sommes arrivées en fin de journée, il avait plu la journée apparemment. Les rues sévillanes sont en grandes majorité des ruelles en sens unique, le GPS est indispensable. Quand t’es piéton, faut pas être large, parce que les trottoirs sont très étroits parfois :).

Il y a pas mal de choses à voir à Séville, nous avions prévu 3 jours et c’était bien. Nous avons eu le temps de voir les fameux palais de l’Alcazar, la cathédrale et sa Giralda, la belle plaza de España, nous perdre dans Santa Cruz, manger des tapas, une glace, flâner dans Triana, faire un tour au Centre andalou d’art contemporain, aller voir Las Setas, faire un peu de shopping, le tout sans courir. J’y reviendrai, c’était tellement beau !

 

NB: pensez à réserver vos billets palais et cathédrale à l’avance sur internet. Pour la cathédrale ça nous a fait gagner un temps dingue et pour le palais c’est quasi obligatoire (il y a des quotas). Pour la petite histoire nous avions un créneau pour l’Alcazar à 13h30, nous sommes arrivées devant le contrôle, après avoir fait la queue prévue pour les prébooking 30 minutes, nous etions 20 minutes en avance, bah faites pas ça. Quand t’es trop en avance, on te demande (pas gentiment) de refaire la queue, oui oui. Voilà vous êtes prévenus 😉

EL TORCAL DE ANTEQUERA

Antequera est une petite ville avec un château et des dolmens, elle est surtout connue pour être le point de chute (super Airbnb) du parc naturel d’à côté, El Torcal.

 El Torcal, c’est un fontainebleau niveau 1000, ici les rochers sont par milliers, érodés de façon horizontale et verticale (me demande pas comment), il y a plusieurs chemins de randonnée, comme nous ne sommes pas de grandes randonneuses mais voulions en voir un maximum, on a choisi le plus grand pratiquable sans guide. C’est une boucle de 3 km, franchement si t’as des baskets qui accrochent bien c’est hyper accessible, nous avons trouvé cette randonnée plus facile que les 7 vallées suspendues ;). Bon prévois aussi un pull, une écharpe et une petite doudoune, il faisait beau et bon au soleil mais à l’ombre, avec le petit vent bien frais.. le ressenti était annoncé à 1°. Bon au moins tu t’arrêtes pas longtemps haha. Nous avons commencé le parcours l’après midi et sommes reparties à la tombée de la nuit. Au début il y avait une dizaine de personnes avec nous, à la fin nous étions complètement seules (à en juger par notre voiture esseulée sur le parking à notre retour c’était réellement le cas).
Enfin pas tout à fait. Nous avons eu la belle surprise de croiser sur notre chemin des bouquetins ibériques et chèvres sauvages, c’était unique, ça te ramène à une vraie sensation de liberté, forcée de reconnaître que la terre n’est pas à nous mais bien à la nature,

un vraiment moment de spontanéité où il n’y aucun contrôle, seulement de la cohabitation silencieuse.

Nous avions croisé des daims en liberté sur une île au Japon mais on sentait bien qu’ils étaient acclimatés à la présence humaine constante. Ce n’était pas le cas cette fois.


FRIGILIANA

L’Andalousie est pleine de villages maures blanchis à la chaux. Nous avions choisi Frigiliana qui avait l’air bien entretenu et végétalisé, nous n’avons pas été déçues.

Une fois la Up garée nous sommes montées au plus haut de la vieille ville pour pouvoir flâner en descendant gentiment. On s’est perdues volontairement dans ces petites ruelles toutes blanches, ponctuées de portes et volets bleus, verts, turquoises,.. y a quasiment un pantonier de la gamme.
Sans compter les nombreuses plantes, surtout des succulentes et des cactées à foison, dans des proportions que l’on ne voit pas souvent par chez nous (Truffaut ça compte pas).

C’est paisible, on y croise quelques locaux, souvent vieux. On se dit que les vieilles dames avec leur canne, doivent sous leur jupons,

avoir des fessiers en béton
et des genoux en carton, avec tous ces dénivelés.

(MALAGA)

Je n’ai pas vraiment d’avis sur cette ville qui nous a juste servi d’étape et de point shopping pour l’après midi grise que l’on a eu.


JUZCAR

 

Nous voilà reparties
dans les hauteurs,
on zigzague
sur les routes étroites
et sinueuses

de montagne pour s’arrêter à Juzcar. Juzcar était un village blanc comme les autres, jusqu’au jour où la prod d’un film à demandé à l’utiliser comme lieu de tournage et pour cela, il a fallut le peindre en bleu. En bleu Schtroumph ;). Il était convenu qu’en fin de tournage, le village serait rendu blanc. Mais les habitants, ont voulu garder cette couleur. Ça leur a permis de créer des emplois, de développer le tourisme dans leur petite bourgade, dans une région très touchée par le chômage et la crise éco.


RONDA

Ronda nous semble être une ville agréable à visiter, nous sommes arrivées en fin de journée, et il pleuvait sévère (soir d’Halloween, pour l’ambiance c’est bien pour les bonbons moins haha), nous avons parcouru la rue du centre ville sous l’eau ce qui nous a valu pas mal de temps en compagnie du sèche cheveux à notre retour à l’appart..
Le lendemain, le soleil était revenu, nous sommes allées voir le fameux Pont Neuf de Ronda qui s’élève à 98 m de hauteur et surplombe le precipice del Tajo profond de 170m. Pour mieux le voir il faut le contourner et descendre un petit chemin bien pentu , il est parfois barré parce que dangereux en cas de mauvais temps (mais c’est pas la barrière qui va nous arreter hein #thug). Là on a un super point de vue, ce pont est impressionnant. Il l’est vraiment plus qu’en photo. Sous le pont, coule une petite cascade entourée de verdure. Oui un peu comme un fond d’écran Windows mais en naturellement plus joli. Juste pour info, nous avons appris aussi qu’elle était la capitale spirituelle de la tauromachie et que les arènes de Ronda étaient les plus vieilles d’Andalousie.

 


Pour suivre mes voyages au jour le jour, pour aller voir ailleurs si j’y suis c’est là : @xelledelamaternelle