TOKYO, Japon

JOUR 0

8h40 départ de l’appart à Paris, 18h40 arrivée à l’appart Airbnb de Tokyo, soit 27h porte à porte !

11h de vol, 4h d’escale, 2h30 de vol

11h de vol avec un groupe de chinoises qui ne comptait ni les décibels ni les litres de salive, l’enfer. Fatiguées, les yeux collés on arrive à Shanghaï, il est 5h heure locale. Là on nous dit « Wait here to temperature inspection ». Okay, nous voilà en groupe de zombies entourés de moquette à attendre un signe, un thermomètre, quelque chose. Sauf que 2 gugus viennent nous voir et nous redistribue d’autres billets (on ne sait pas pourquoi), ensuite on descend tout un truc, on fait la queue pour se rendre compte que c’est pas Là, on se suit entre français impressionnés par le bordel de Shanghai, on rit mais on rit jaune. On se fait tamponner nos nouveaux billets puis on repart à la moquette pour refaire la queue pour enfin avoir le droit d’avoir accès au douanes pour le transfert : tout ça nous a bien pris 1h30. On vadrouille un peu puis on décide d’aller à la porte d’embarquement pour pas rater l’avion et là c’est juste du bruit permanent, c’était duuuuur. Au bout de 2h30 d’attente dans ce brouhaha incessant, on monte dans un bus pour récupérer l’avion. On s’installe. Contente de ne pas retrouver les pipelettes de l’aller. On s’endort presque instantanément.

À notre arrivée, loooongue queue pour parvenir aux douanes, qui sont toutefois plutôt rapides et efficaces. Mais là.. drame. On ne retrouve qu’une valise sur les deux, on chercher mais rien.

On attrape un monsieur qui nous amène à un comptoir et s’occupe de nous. Bon c’est Shanghaï qui a gardé la valise parce qu’il y avait une batterie portable dedans, blague. On est pas les seules, on retrouve plusieurs de nos camarades de vols Ça nous fait pas vraiment marrer. Là beaucoup de papier a remplir pour la faire livrer (Pas d’hôtel mais airbnb donc compliqué sans réception, bref). On nous donne 5000Y de dédommagement, on part avec notre seule valise récupérer le pocket wifi à la poste office étage 4 du terminal 1 à Narita puis on file au sous sol B1 (bien indiqué) pour les JR Pass. C’est plutôt bien organisé ça pour le coup. Puis juste a côté on achète nos billets de Skyline express pour rejoindre la gare de Nippori en 40 minutes.

De la gare, le airbnb est à 8 minutes à pieds (on avait un guide fourni par l’hôte avec photos de chaque croisement de rue bien pratique) .

S’en suit 10 minutes dans le hall, à essayer de comprendre comment s’ouvrait la mailbox dans laquelle on trouvait la clé. Merci encore à la jeune fille qui passait par là de nous avoir aidé !


Achats à l’avance:

  • Pocket wifi 17 jours + 2x JR Pass 7 jours : 509 €
  • Déplacements :
  • Vol aller :
  • Skytrain : 4940Y pour 2, soit 18€ par personne.

Dépenses : 

  • Wraps maison mangés à Roissy avant de partir : 0
  • Pulco + San Pelligrino + paquet de chips à Roissy : 8€
  • Boisson au citron trop sucrée à Shangaï: 1,08€ (CB)
  • Courses petit dej semaine + dîner: 1900Y
  • Parapharmacie pour acheter ce qu’il manquait de la valise restée à Shanghai : ~4600Y [/vc_column]

JOUR 1

Shinjuku Gyoen park

_

Aujourd’hui c’était sakuras
le matin, vadrouille l’après midi
et néons la nuit.
_

Nous avons commencé par longer la rivière Meguro bordée de cerisiers. Puis nous avons repris le métro pour le parc de Shinjuku. Le parc Shinjuku Gyoen pourrait être le petit Central Park de Tokyo, 3ha de verdure entouré de buildings. Plusieurs parties, un jardin japonais, un français et un anglais. Nous y sommes arrivées vers 11h40, c’était visiblement le début de la pause dej’ pour beaucoup de japonais venus s’installer à l’ombre des cerisiers.

Under cherryblossoms

Jambes lourdes et estomacs vides, nous quittons le parc vers 13h40 pour aller manger des tempuras et sashimi frais. C’était bon, léger et digeste pour des tempuras et les poissons étaient fraiment vrais. C’était un peu chef il est vrai mais c’était notre premier repas en ville, il fallait fêter ça 🙂

Après manger nous n’avons pas résister à faire un mini détour au forever 21 sur plusieurs étages qui nous avait tendu les bras au passage et qu’on avait délaissé parce que nos ventres criaient plus fort. Pas d’achat. (On se félicite presque, oui oui). Puis on vadrouille dans Shinjuku de façon assez aléatoire, oh tiens ça c’est quoi et ça ? Nous avons fait un tour dans leur Galeries Lafayettes locales (on ne comprend toujours pas l’intérêt mais soit.) pour me trouver un petit cahier vierge en vain.

Les pieds fatigués nous trouvons le courage de marcher vers le Metropolitan Building de Tokyo, (Ouais la mairie quoi) qui est composé de 2 tours observatoires.

Et c’est gratuit alors c’est parti. On prend un ascenseur, avec 3 boutons : étage 1, étage 2 ou étage 45. (On pense à celui qui doit se rendre au 43e tous les matins). Une fois arrivées en haut il y avait la queue, naturellement on suit le mouvement. Après 25 minutes, on se rend compte que c’est la queue pour l’ascenseur qui descend ! #loose On sort de la file pour faire 6 photos pas dingues car de nuit à travers la vitre c’est un cauchemar avec les reflets. Raté , on essaiera peut être de jour..

Oh tiens c’est encore l’heure de manger ? Et bah dans un dédale de rues éclairées au néon (pas encore au Kabukicho) et pleines de restaurants, on en choisi un, (avec une facade pleine de gyozas grillés géants) rempli de japonais en costard, venus dîner après le boulot, le bavoir est fourni pour pas te salir. Véridique. (Tu verrais comment ils « slurp » leurs nouilles, ca en fout partout haha). On a bien mangé pour vraiment pas cher.

Direction Kabukicho pour ses fameuses portes et ruelles illuminées qui ne dorment jamais.

Effectivement c’est vraiment le Tokyo qu’on voit dans les films. Il fait bon, on a les yeux qui brillent, des beaux reflets colorés partout, l’ambiance est top. On s’y sent bien. #1000photos


Dépenses :

  • Achat + chargement d’une carte Suica:4000Y par personne
  • Rivière Meguro : 0
  • Parc Shinjuku Gyoen 200Y par personne.
  • Observatoire Mairie Tokyo : 0
  • Restaurant midi : 7948Y soit 60€ pour 2
  • Achat d’un esquimau au matcha enrobé d’une couche de chocolat noir au pépites d’amandes : ça te donne envie ? Seulement 283 kcal et 192Y !
  • Restaurant soir : 2 menus (riz sauté, soupe et 6 gyozas) + Pepsi, 1760Y soit 13,5€ pour 2 !
  • Chocolats au matcha divers + maquillage : 1759Y

JOUR 2

Il était trop tard pour aller vers Azakusa (temples fermés à 17h) du coup nous sommes allées au Uniqlo de Ginza, le plus grand du monde, il s’étend sur 12 étages. Les prix y sont moins chers qu’en France et si vous acheter pour plus de 5000Y vous ne payez pas les taxes !

Dur de se lever ce matin, jetlag et marche non-stop, merci. On traîne un peu puis direction Parc Ueno pour continuer notre mission Sakura. Pour beaucoup de cerisiers c’était déjà fini mais la ballade était tout de même intéressante et surtout, sur le chemin du temple au milieu de l’étang, des petits marchands de brochettes yakitori, yakizakana, des dangos, des takoyaki, des okonomiyaki, des nouilles. La brochette d’araignée de mer était une tuerie (600Y).
Bien mangé. Pour la digestion direction le parc de Chidorigafuchi. Pas facile de comprendre que c’est vraiment un parc. Je pense que l’on a pas tout fait (? Wakalimasen ;)), on a marché le long des douves, une petite brise faisait virevolter les pétales, c’était vraiment joli, nous sommes passé devant une galerie d’art dans un genre de grande demeure/château, à l’architecture très européenne.

Le soir, j’ai passé la soirée avec des amis, normalement dans le sud de la France, ils ne sont pas partis ensembles, nous étions donc par une force mystique, tous à Tokyo à ce moment là de façon improbable. On arrive pas à se voir en France, mais à l’autre bout du monde, oui. Partez en voyage, vous verrez vos amis.


Dépenses

  • 2 brochettes d araignée de mer, 1 brochette poulpes, 1 brochette coquillage: 4200Y à 2 soit X€ par personne.
  • Dîner Sushis restaurant avec amis : 1330Y soit 10€.
  • Dîner à l’appart : 835Y
  • Shopping Uniqlo : 34300Y soit 260€ (Oui, me juge pas, on a fait des affaires !)

JOUR 3

Ce matin nous avons attendu la livraison de notre valise kidnappée, rentrée saine mais sans batterie dedans du coup..

Nous sommes aussi par la case médecin à la clinique internationale. Chère mais la santé avant tout hein. Galère le système médical ici, les pharmacies sont plutôt des parapharmacie j’ai l’impression, c’est le médecin qui nous a vendu les cachets..

Bon après tout ça, manger manger manger. On voulait tester un kaiten-zushi (restaurant avec les sushis servis à la commande sur des rails), tu commandes via une tablette et BAM le sushi est préparé et envoyé dans une assiette de couleur, sur les rails jusqu’à arriver jusque devant toi. C’est plutôt ludique, c’était vraiment on, ca permet de goûter des choses que l’on ose pas d’habitude et en plus c’était pas cher !

On a bien mangé, un peu comme Luffy quand il s’y met.. direction One Piece store, et instantanément j’ai les yeux qui brillent, je suis un enfant. Je repars avec une jolie tasse et une peluche toute douuuuce et super kawaï (au Japon on a le droit, non?) de Mugiwara no Luffy, j’ai voulu repartir avec un bout de décor du magasin, mais ce n’était pas à vendre à mon grand désarroi. C’était des grandes planches dessinées, graphiquement ca-nons en toute objectivité cela va de soit.

En sortant, le Modi était recouvert de plante (com événementielle pour Jumanji), au milieu, un écran géant (normal à Shibuya vous me direz) mais étonnant par sa qualité d’image / taille. Puis il rediffuse en vue quasi zenithale les piétons qui traversent inscrustés dans un décor. C’est toujours sympa à regarder.

En face, le graaaand Muji, quand tu rentres dedans, tu développes une addiction aux boîtes et flacons vides ahah. Puis oh tiens un petit Daiso et un , 2 magasins à 100Y, sorte de bazar où on trouve un peu de tout et n’importe quoi à des tout petits prix.

Les jambes et le nombre de sacs nous rappellent qu’il est l’heure de rentrer à l’appart sous la lumière de tous ces néons, on sent moins la nuit.

J’ai enfin trouvé chez un petit carnet tout simple pour pouvoir commencer mon Japan Stamp rally. Alors en repartant, à la gare de Shibuya, vite on court chercher le précieux et premier tampon ! Pour toi qui ne le sait pas encore, au Japon, sur certaines lignes des trains/metro, et aussi dans qlq jardins et musées, se trouve un tampon unique en libre service, il y en a une centaine à chercher. Je trouve ça génial. J’ai fait mon premier tampon il y a 2 jours, je voulais commencer un carnet, ca va stamper !


Dépenses

  • Genki sushi : 2327¥ soit 15€ pour 2
  • One piece store : 1404¥
  • Muji : 1800¥
  • Shops 100Y: 2484Y soit 19€ pour 23 articles.
  • Courses du soir, incluant dîner : 2694Y soit 20,50€

JOUR 4

Il fait moins beau aujourd’hui, nous irons chercher des couleurs du côté d’Harajuku, le quartier où l’on retrouve des boutiques complètement perchées, où les filles kawaï, et les cosplays trouve leur bonheur. Nous n’en avons pas beaucoup croisé d’ailleurs mais c’est toujours impressionnant les cheveux roses, les tutus arc-en-ciel, les motifs chats, les grandes chaussettes, les mecs aux cheveux verts, maquillés, le tout dans des association de couleurs de l’espace.

Entre 2 boutiques excentriques nous sommes retombées sur un Daiso (blindé de monde) pour compléter nos achats souvenirs.

Au bout de Takashita street, en allant vers Cat street nous sommes passées dans X, les champs Élysées japonais et nous sommes allées faire un tour dans.. Kiddyland, ahah. Il y avait plein de trucs intéressants à regarder (je pense par exemple aux bocaux à musique Ghibli superbes, des maquettes de plusieurs bâtiments fabriqués avec du papier, des chats mognon qui miaule differentes notes quand on les touchent, des jouets et personnages de chez nous mais kawaïsés.

On regarde l’heure il est 15h, il faut aller … manger ! Du chaud aujourd’hui. On avait répété un truc de gyozas connu dans le quartier mais même à cette heure il y avait la queue ! On a bougé vers Shibuya pour aller manger des yakitoris, une fois sur place, l’endroit faisait un peu peur et finalement on a bien mangé :).

Cet après midi c’est Odaïba.

Odaïba c’est un quartier de Tokyo monté sur une île artificielle plutôt tourner vers le futur et les robots. 6

Nous avons pris la fameuse ligne aérienne qui passe entre les buildings. Avec un peu d’appréhension au début parce qu’il venait de pleuvoir, et bon les gouttes sur les vitres ça aide pas poir bien voir et pour les photos/vidéos, ajoutée à la buée condensée sur les vitres au bout de 3 arrêts.. Mais dans ces conditions on a pu avoir une bonne place (tu verras y a un monsieur chauve devant moi qui apparaît parfois dans le champ) et nous sommes restées jusqu’au bout de la ligne pour bien tout voir et ensuite on est réparties pour faire nos POI. On cherchait le Gundam géant, sur notre route on est arrivées dans le showroom de Toyota, (NB: avec des voitures somme toutes normales pour nous, et d’autres moins. Ici beaucoup de voitures sont cubiques, par là j’entends pas de capot, plutôt cubique comme nos bus), puis on s’est retrouvées dans un garage musée. « Eh oui, il y a bien un garage musée en plein milieu d’un centre commercial accessible à tous. Il ne s’agit pas là d’entasser des voitures ans un espace, mais bien d’une vraie mise en scène de modèles historiques et mondialement connus. » (Source :kanpai.fr)

En sortant, il faut passer par une passerelle lumineuse qui change de couleur (au Japon c’est normal si c’est bisounours et arc-en-ciel). Et enfin nous trouvons le fameux robot géant, goldorak-transformeur !

On l’a même vu faire son petit pestacle de lumières (je crois qu’il a bougé la tête), dommage qu’il ne bouge pas les bras..

En repartant, pas de Fuji tv ni de Miraikan ouvert, micro tour chez American eagles (pardon mais c’est tentant). On a une belle vue du Rainbow Bridge et de la réplique japonaise de la statue de la liberté. Trompeur non ?

San Francisco, New York ou Tokyo ?

Dépenses :

  • Kiddyland : 4860¥
  • Chaussettes Wego : 540¥
  • Repas midi : me rappelle plus mais vraiment pas grand chose de l’ordre de 16€ à 2.
  • Daiso 100¥: 4968¥

JOUR 5

Ce matin c’est pagodes et temple, direction Azakusa, passage par le temple Senso-ji. Pour y entrer on passe par la Kaminari-mon (porte du tonnerre), avec l’énorme lanterne rouge bordée de ses gardiens Fujin dieu du vent et Raijin dieu du tonnerre, et bah non là c’est pas Zeus.) Juste après on voit la pagode sur 5 étages à gauche, et le temple face à nous. Belle entrée en matière, pour un temple issu d’une légende autour d’une statue entreposée là qui n’est jamais montrée au public #croiscequontedit, l’intérieur est visible derrière un grillage serré, on ne voit pas bien le Kannon en or ni le moine en pleine cérémonie..

Les alentours du temple sont plus intéressants qu’à l’intérieur.

Forcément on compare un peu avec les temples de Thaïlande et là il n’y plus vraiment de compétition. Ce temple est un peu trop lisse pour nous, et l’effet cage à pigeons à l’intérieur n’aide pas. Les photos sont jolies, on passe un bon moment quand même, on mange même sur place grâce encore aux petites échoppes de brochettes etc installées dans l’enceinte du temple comme dans un marché.

Au menu, brochette araignée de mer, un genre de pancake végétarien, une brochette de poulpe et une banane enrobée de chocolat en dessert !

On en profite pour acheter le dîner, Takoyaki (boule de pâte à crêpe fourrée avec du poulpe) et Okonomiyaki (galette au chou, porc, nouilles).

En sortant on passe par l’office du tourisme d’Asakuza pour voir Nakamise-dori d’en haut, et un joli panorama de Tokyo.

Après être passées à l’appartement pour poser le dîner, faire une micro pause, on est allées vadrouiller au Tokyo Dôme, juste à la sortie d’un match de Baseball (et ouais les japonais ne jouent pas qu’au ping pong). C’est fou cet endroit, un stade de Baseball entouré d’un centre commercial traversé lui même par un parc d’attraction en plein centre de Tokyo. Et quand on dit traversé, tout est entremêlé de façon ingénieuse. Le grand 8 passe dans la grande roue, les toboggans aquatiques passent d’un étage à l’autre du centre commercial.. c’est japonais quoi.

On rentre, on fait quelques stamps en route (détours incontrôlés mais qui s’avèrent être récompensés), et on file dîner en boitant un peu avec nos pieds douloureux 😉


Dépenses :

  • Temple : 0
  • Repas midi : 2500Y à 2 soit 9,5€ par personne.
  • Repas dîner : 1200Y à 2 soit 4,5€ par personne.
  • Shopping divers : 3553 (wego) + muji 9209¥ + Uniqlo 2145¥
  • Courses : 3277¥
  • Courses Supermarket Tokio Dôme bouffe souvenir: 5091¥

JOUR 6

Journée qui commence tôt pour aller voir l’entrainement de sumos à travers leur baie vitrée. Arrivées devant, on voit 2 autres touristes la bouche à l’envers et on comprend qu’aujourd’hui c’est fermé. (Open « almost every day » qu’ils disaient..), carrément déçues on explore les rues alentours, on trouve un joli petit square/temple bouddhiste, puis on repart prendre un autre métro (Bon c’est des trains de ville mais c’est plus clair quand je dis métro hein), là nous tombons sur une grande et belle porte qui s’avère être un sanctuaire shinto Suiten-gū de son petit nom, entouré de bâtiments modernes, comme si elle avait été posée là, comme ça.

On retourne vers Shibuya pour enfin filmer le plus grand carrefour du monde, traversé par des milliers de gens chaque jour. Il est encore un peu tôt, on ne la jamais vu aussi peu peuplé. On s’installe tranquillement dans le starbucks, à la place qui nous semble le mieux. On chill au soleil, puis étudie nos options de trains pour les jours à venir, on planifie notre après-midi en regardant et photographiant ces jolies boucles de temps qui semblent infinies. Les voitures qui se croisent sans jamais se toucher, pendant que les piétons s’amassent sur chaque trottoir. Puis c’est au tour des piétons venant de tous côtés de façon quelque peu anarchique (contrairement au reste du pays, bam contraste) de déferler sur Shibuya. Ce ballet mécanique pourrait être stressant et en fait pas du tout. C’est assez relaxant à regarder et pas désagréable à vivre.

Repas rapide au Genki sushis, c’est à côté, c’est pas cher, c’est plutôt rapide et le concept est top.

Jules nous avait parlé de Don quijote, un magasin sur plusieurs étages : de la bouffe à ramener, des valises, des produits de beauté, des produits électroniques et pas trop chers. Banco ! Nous sommes allés dans le Méga Don Quijote à Shibuya, on est reparties après plusieurs heures, la chanson du magasin en tête et une valise à la main, dans laquelle on avait casé des paquets de KitKat, du matcha à gogo et des nouvelles souris ordi.. bref bon plan. Mal aux pieds et plus d’argent, on rentre. Demain on se lève tôt :).


Dépenses

  • Starbucks : 853¥
  • Repas midi : 2542¥ pour 2, soit X€ par personne
  • Courses du soir : 2172 ¥
  • Don Quijote : 36 100¥

Destination suivante, direction Nikko >