KYOTO, Japon

Aviez vous déjà remarqué que Kyoto était le verlan de Tokyo ?
Ça prend un certain sens quand on visite les deux. Elles sont incomparables, comme le sont Paris et Bordeaux par exemple. Mais il y a quand même des choses à noter.
Là où Tokyo est hyper disciplinée, Kyoto l’est beaucoup moins (exemple: pas de queue en rang pour les transports en commun, plus loi de la jungle comme chez nous. Petits bus obligent?). Là où on doit se mettre à gauche pour monter escaliers/escalators, marcher sur les trottoirs etc à Tokyo, on repasse à droite à Kyoto. Je vais être perdue en rentrant haha.

JOUR 9

Kyoto Tower

4h45, le réveil sonne, les yeux sont collés. On se lève en vitesse, on boucle les valises et nous voilà parties pour la gare de Tokyo afin de prendre notre Shikansen Hikari 561 qui nous mènera à Kyoto. La gare de Kyoto est vraiment grande aussi, et très haute de plafond, sur plusieurs étages, plutôt jolie mais.. bien moins pourvue en signalétique qu’à Tokyo. Déjà compliqué après notre courte nuit de sortir du bon côté de la gare.
Une fois les valises posées à l’hôtel (hôtel plus pratique quand une seule nuit) nous partons vers le Nishiki Market en bus (pas facile non plus, le JR marche Pas, il faut Suica. Même google s’y perd).

Le Nishiki Market c’est une grande rue marchande couverte, entrecoupée d’autres rues commerçantes à s’y perdre un peu. On flâne, on goûte les gâteaux à disposition, mais on achète pas grand chose, soit trop cher soit jugé trop « touristique-attrape-couillon ». J’y ai quand même déniché mon mini tampon Fuji. J’ai failli craqué pour plein d’autres mais j’arrive à me contenir parfois. Parfois oui. Quand on se perd dans les petites rues autour (au moment où il est 15h30 et qu’on a une dalle de chacal) on découvre plein d’endroits sympas, un peu hype mais mignons. On décide d’y retourner plus tard, nos estomacs étant entrain de se dissoudre.

Nous avons mangé dans un joli restaurant de soba un peu caché (faut descendre des petits escaliers) assez typique avec des tables occidentales mais aussi des tables basses à la japonaise. C’était boon.

En sortant du restaurant, il pleuvait des cordes mais ici c’est par vague. Il pleut gentiment puis BAM une bonne giboulée puis hop plus de pluie ! On a eu ce temps jusqu’à la fin de la journée. Nous sommes passées à pieds dans le quartier de Gion avec ses lanternes qui bordent les rues avant de nous rendre au temple Yasaka, que très peu éclairé, presque uniquement par les nombreuses lanternes accrochées sous la pagode centrale, qui oscillaient dangereusement avec le vent.
Pas de dîner et dodo à l’hôtel pour récupérer et voir Kyoto le lendemain sous le soleil.

Lanternes,Temple Yasaka, Kyoto

Lanternes Temple Yasaka, Kyoto


Dépenses :

  • Bus : 230¥ par trajet, quelque soit la distance.
    Donc 920¥ à 2. (Déduit dans solde Suica)
  • Déjeuner : 1590¥
  • ? : 2160¥
  • Nuit Hôtel : 9620¥
  • Daiso : 4752¥

JOUR 10

Le réveil sonne encore tôt. Aujourd’hui on commence par qqch de très touristique alors on veut être dans les premiers pour éviter de se marcher dessus. Le célèbre Fushimi Inari de Kyoto, un chemin de rando bordé de plus de 10 000 torii rouges orangés. On se rend compte que d’un côté il y a des inscriptions, en majorité en japonais, ce ne sont pas des prières mais le nom des mécènes de chaque torii ! Au début du parcours on est tous entassés, on avance comme des moutons allant à l’abattoir, tout ce qu’on voulait éviter ! Mais au premier croisement, au premier plan du trajet, la foule s’éparpille et beaucoup redescendent rapidement.
_

Plus on grimpe plus on est seules.
_

Et pourtant ceux qui nous connaissent savent que nous sommes loin d’être des randonneuses. On marche beaucoup mais la randonnée c’est autre chose. On était plutôt fière à notre arrivée au sommet. La randonnée est sous forme de boucle, je vous conseille de la faire dans le même sens que nous, vu la tête des gens qui montaient quand on descendait ahah.

NB : au premier plan à droite (à gauche c’est pas bien clair mais c’est la sortie). Au deuxième plan, là où on a un panorama de Kyoto , il faut prendre le chemin d’en face (beaucoup prendront à droite). D’ailleurs devant le chemin il y a un petit schéma qui explique que la boucle restante se fait en 40 minutes.
Easy Peasy hein.

Vers la fin de la descente nous nous sommes arrêtées pour boire un coup et s’assoir un peu sur le côté il y avait de grandes tables. Nos pieds reposés on reprends la descente jusqu’au sanctuaire que l’on a évité à notre arrivée, nous y avons déjà repéré des vendeurs de brochettes etc dans la petite rue à gauche du sanctuaire (quand on lui fait face).

Brochette Yakitori poulet/poireau japonais, 2 meatballs (boule de riz entouré de viande), des petits dumplings, et 2 mochis ! Réconfort d’après effort : fait !


Dépenses

  • Repas midi : 2800¥ à 2 soit 10,5€/pers.
  • Courses soir pour Osaka: 2076¥

JOUR 12

De retour sur Kyoto pour la journée, on commence par la bambouseraie d’Arayashima. (Entre temps on aura encore mangé sur le pouce, sur le chemin, des bonnes brochettes et autres bouchées intrigantes) C’est vrai c’est joli, c’est vrai c’est blindé (même en essayant su aller en heure creuse, en évitant quand le 6h du mat là bas parce qu’on tire un peu déjà haha), mais nous avons trouvé ça un peu décevant. Ce lieu est présent dans pas mal de bucket list, pour une allée de 500m. Bon ok les bambous sont hyper hauts, tu te sens tout petit, le vent dans les feuilles haut perchées c’est la définition même du zen.

And so what? (On aime pas cette phrase hein) j’imaginais ça plus grand, plus vert, plus forêt. Je te recommande Fushimi Inari 100x plus si tu n’as pas le temps de faire les deux.

En centre ville, on fait une halte bubble tea au Bubble tea Belize. Un bubble tea chacune et une crêpe de tapioca au matcha garnie de chantilly à partager. Huuum de quoi nous consoler.

Balade pour éliminer tout ça autour du quartier de Gion. Quand la pluie est devenu plus forte on s’est réfugiée dans un Loft/Uniqlo/Gu. Dans le Loft, il y avait un corner MoMA design, comme une envie de tout acheter mais zéro craquage. On a quand même fini par acheter des trucs mais que des price down chez Gu.. dont une petite jupe plutôt originale en texture anorak matelassé :). Et bam encore un ticket agrafé sur mon passeport.

Petites courses du soir en chemin pour approvisionner le frigo d’Osaka.
Pour rentrer sur Osaka, nos Kway Daiso à 200¥ étaient vraiment les bienvenus..


Dépenses :

  • Repas midi sur le pouce : 2600¥
  • Bambouseraie : 0
  • Bubble teas / crêpe : 1120¥
  • Shopping : 7600¥
  • Courses du soir : 2098 ¥